Atelier

Démarche artistique

L’arbre source de couleur, de luminosité, de mouvement et d’inspiration.

L’arbre vie, l’arbre escalier, l’arbre maison, l’arbre mot... Toutes des occasions pour Géraldine Weinstoerffer de créer, de s’inspirer d’un autre monde. Un monde imagé qui lui parle, qui raconte son histoire. Elle joue sur les formes, les motifs et les couleurs et parfois aussi sur le contenu et le sens du sujet du tableau. L'idée principale est de raconter ce qu'elle voit, perçoit et ressent dans sa vie. Des images l'habitent et elle les peint.

 

Ses toiles sont colorées, intuitives, personnelles, sensibles et parfois porteuse de messages. Un message se dévoile à l'aide d'une mise en scène d'un personnage comme un équilibriste ou d'objet comme une simple échelle invitant le spectateur à aller plus haut.

La forme de l'arbre baobab se retrouve dans chacun de ses tableaux. Géraldine Bard Weinstoerffer aime surtout la vue du dessous comme si on se trouvait au pied de cet arbre. Le baobab peut servir de sujet principal en tant qu’arbre. Il soutient une cabane par exemple. Ou il sert de simples contenants pour y mettre un portrait, un chemin, des papillons. L'image du baobab permet toutes les transformations possibles,  garantissant un accès vers le ciel, l'espace et la lumière. Trois sujets qui tiennent à cœur l'artiste. L'arbre, lien entre ciel et terre.

Ses tableaux sont peints à la peinture à l'huile ou parfois à la peinture acrylique/marqueur noir dans des formats variés, simples-faces ou doubles-faces.

Alors que Géraldine Bard Weinstoerffer vivait et donc créait dans un espace restreint, l'idée lui est venue de peindre des deux côtés d'une toile cartonnée. Le tableau devient l'équivalent d'une page à feuilleter. Elle crée ainsi une histoire à deux images sur un même tableau. Séduite par l'aspect pratique de l'idée, elle a peint une série de tableaux doubles-faces. La même silhouette d'un baobab s'articule sur le thème du tissu et de l'arbre. À l'aide de cadres sur mesure permettant de montrer les deux faces du tableau, on peut tourner et retourner la toile à souhait. Il est possible de fixer le tableau au mur et donc de dévoiler une seule face. Mais aussi, il est envisageable de le suspendre devant une verrière ou une fenêtre et ainsi révéler les deux faces, une à l'intérieur et l'autre à l'extérieur par exemple.

 

Chaque tableau est associé à un poème qui met en mouvement l'image. L'image se raconte et s'écrit.